Elles de et avec Jean-Jacques Vanier à la Pépinière Opéra

ellesVoilà près d’un mois et demi que Jean-Jacques Vanier présente son dernier spectacle sur Paris à la Pépinière. Salle quasi-pleine pour ce mardi. « Sous une immense draperie rouge et royale, le petit homme entre en scène. La blancheur de sa chemise atteste son innocence. Jean-Jacques Vanier a un oeil d’écureuil battu. Son cerveau d’homme inquiet fourmille de méandres totalement inattendus. Sur le plateau, sa franchise est désarmante ” Je me complique inutilement la vie ” dit-il. Et comment ! Il s’engage, dans ce nouveau spectacle, l’air de rien et à petits pas, dans une vraie galère. Partant d’une méticuleuse histoire de chaussures à lacets, cet homme délicat se donne un énorme défi : comprendre les femmes, comprendre sa femme de l’intérieur, vous voyez, en toute présomption. Macho Vanier ? Sûrement pas. Féministe ? Faut pas exagérer. »

Mon avis : Vanier je l’écoutais dans Rien à cirer, puis dans l’émission de Kriss (sur France Inter). Ensuite ses deux précédents one-man-shows dont « L’envol du pingouin » qui était un vrai joyau de génie comique décalé et absurde, sur un personnage inadapté à son temps, bref, j’y vais avec des a priori très positifs. Alors forcément, si c’est moins bon, on reste sur sa faim.

Moins bon que l’excellence de son dernier spectacle, mais pas mauvais, très loin de là même. Ce n’était d’ailleurs pas le meilleur soir, car il souffrait d’une rhino (de son propre aveu lors des saluts) surlignant son débit de parole déjà très particulier. Il y avait du poussif et du surjoué pour le coup, ce qui perturbe la narration habituellement si subtile et d’un équilibre précaire évitant l’écueil de l’ennui pour de l’absurde superbement décalé de drôlerie. Parfois on s’ennuyait donc, et si je ne me trompe pas, Vanier a fait quelques erreurs de texte (d’inversion de sujet comique notamment). Mais il s’en est sorti assez brillamment sur l’ensemble.

Ce qui m’a par contre moins convaincu c’est le texte lui-même. Le sujet, la femme et l’incompréhension avec les hommes, est archi-rabattu et l’originalité n’était pas vraiment au rendez-vous : des jeux de mots attendus, une espèce de provocation machiste, ô certes bien plus fine et raffinée que bien des stands up et autres comiques, des situations assez bien trouvées mais que je trouve souvent sous-exploitées.

Un petit manque de rythme également. La mise en place est longuette. C’est du Vanier, mais pas le meilleur que je connaisse. Trop Vanier peut-être justement, pas assez de surprise.

La mise en scène reste par contre toujours aussi efficace et Jean-Jacques Vanier a l’aura pour captiver le public. On voit son personnage et les situations dans lesquelles il se trouve. C’est une réussite sur ce plan.

J’ai donc été content de retrouver Jean-Jacques Vanier, mais avec le sentiment d’un spectacle pas aussi abouti, et un peu moins intéressant que les précédents. C’est d’autant plus dommage, si je puis dire, que le sujet lui tient vraiment  à cœur.

A trop aimer…

Auteur : François Rollin et Jean-Jacques Vanier
Artistes : Jean-Jacques Vanier
Metteur en scène : : François Rollin

Elle – Jean-Jacques VANIER & François ROLLIN
envoyé par lautreprod. – Gag, sketch et parodie humouristique en video.